Villes d’art


leone-duomo

Parme

Prochaine capitale italienne de la culture (2020), Parme est très riche en monuments évocateurs allant du Moyen Age, marqué par Antelami, au XIXe siècle des Habsbourg en passant par la Renaissance du Corrège et du Parmigianino et l’ère ducale des Farnese et des Bourbon. Elle est aussi la patrie musicale de Giuseppe Verdi et d’Arturo Toscanini.

Son atmosphère raffinée et élégante vous séduira. Consacrez-lui au moins une demie journée ou une journée entière si vous recherchez le pittoresque, l’histoire, sans oublier les haltes gourmandes entre un monument et l’autre. Nous vous invitons à consulter la page Découverte de Parme ou notre blog Signora Emilia, curiosità e dintorni pour plus de détails et de curiosités.

Modène

Ville de Luciano Pavarotti et d’Enzo Ferrari, Modène est l’une des villes les plus intéressantes de l’Emilie. Sa cathédrale et la tour de la Ghirlandina, témoins tangibles et intacts de son passé médiéval, sont inscrits au Patrimoine de l’UNESCO pour leur valeur inestimable.

L’itinéraire classique du centre historique comprend également le palais ducal de la famille d’Este, nous fait parcourir l’ancien ghetto et sa synagogue, la Piazza Grande avec le Palazzo Comunale et le théâtre Luciano Pavarotti. L’inoubliable cathédrale Saint Géminien, chef d’œuvre de l’art roman, est un « livre de pierre » qui raconte depuis plus de mille ans sur sa façade ornée d’extraordinaires sculptures, sur les portails, les chapiteaux et les métopes, l’imaginaire fantastique du Moyen Age. Découverte de la province de Parme

  • Palais ducal de Sassuolo, « Délice » d’architecture agrémentée de fontaines dans son écrin de verdure, qui domine placidement l’ample vallée du Secchia. L’édifice est un joyau de la culture baroque de l’Italie septentrionale et du mécénat du duc François 1er d’Este qui sut s’entourer d’artistes exceptionnels et notamment du Français Jean Boulanger.
  • Château de Vignola : Se dressant sur son éperon dominant depuis les premières collines de Modène la vallée du Panaro, la « Rocca » figure parmi les exemples les plus intéressants d’architecture fortifiée en Emilie. Sa masse imposante s’adoucit à l’intérieur grâce aux fresques parmi lesquelles figurent celles de la chapelle d’Uguccione, bijou du gothique international, définie par l’historien Carlo Arturo Quintavalle “une des expériences les plus vives et intenses parmi les œuvres émiliennes de la période".
  • L’abbaye de Saint Silvestre de Nonantola, fondée en 742 par Saint Anselme, a été l’une des abbayes les plus puissantes du Nord de l’Italie et figure parmi les exemples d’architecture romane les plus significatifs en Europe. Elle a accueilli des pèlerins pendant des siècles, venus notamment se recueillir dans la grande crypte qui a accueilli en 756 la dépouille du pape Sylvestre I. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent aussi observer les pièces précieuses conservées dans le musée bénédictin et diocésain d’art sacré.

Plaisance

Ville parmi les plus riches et florissantes au Moyen Age, comme en témoignent le palais gothique, la cathédrale et l’église de Saint Antonin, Plaisance a été la première capitale du duché de Parme et Plaisance et devint par la suite la seconde ville des Farnese. Le colossal palais Farnese remonte à la deuxième moitié du XVIe siècle. Conçu par Vignola, il abrite aujourd’hui les musées « civiques » dont les collections vont de l’archéologie au Risorgimento et méritent une visite approfondie. Une promenade dans le centre historique vous fait parcourir une partie des anciens bastions farnésiens, vous permet de visiter l’église Saint Sixte pour laquelle Raphaël a peint la célèbre Madone Sixtine (aujourd’hui à Dresde) et qui conserve le sépulcre de Marguerite d’Autriche, fille naturelle de Charles V et mère du condottiere Alessandro Farnese.

Aux alentours...

  • Abbaye de Chiaravalle della Colomba (PC) Témoignage du monachisme médiéval et de l’extraordinaire activité de Saint Bernard, l’abbaye de Chiaravalle della Colomba est une étape fondamentale dans la découverte du territoire de Plaisance. La structure gothique, dotée d’un agréable cloître parmi les mieux conservés d’Italie, est connue pour la célèbre "Infiorata del Corpus Domini", tapis coloré et parfumé de fleurs couvrant la nef centrale lors de la fête du Corpus Domini.
  • Veleia Romana (PC) Lien historique entre Parme et Plaisance, l’antique Veleia Romana a été découverte en 1747 grâce au duc de Parme Philippe de Bourbon. L’intense campagne de fouilles ordonnée par le duc a permis de mettre à jour les vestiges complets d’une petite ville romaine, avec sa basilique, son temple, ses thermes, sa nécropole, toute la structure urbanistique et les implantations pré-romaines. Une grande partie des pièces retrouvées à l’époque bourbonienne, y compris la célèbre Tabula Alimentaria et les statues de la dynastie Giulio-Claudia sont conservées au musée archéologique de Parme.

Bologna

On l’appelle « la grasse, la rouge, la savante » mais ces adjectifs ne suffisent pas à définir la splendide Bologne, patrie des artistes, écrivains et auteurs-compositeurs. Ville dynamique aux mille visages, on la découvre au rythme de ses arcades, tours et palais.

Un des itinéraires part de Piazza Maggiore, avec le palais d’Accursio et la basilique San Petronio, traverse le vieux marché en passant par l’Archiginnasio et l’église Sainte Marie de la Vie pour finir aux deux tours. Il ne faut pas non plus manquer de visiter le complexe des Sept églises de Piazza Santo Stefano, l’église Saint Jacques le Majeur dans le quartier universitaire et de jeter un coup d'œil par la petite fenêtre de Via della Piella qui révèle que Bologne…. est construite sur l’eau et qu’autrefois on y naviguait ! Pour les amateurs d'art, le patrimoine pictural est très riche et va des maîtres du XVIe siècle entre Renaissance et maniérisme jusqu'à l'école des Carracci et celle de Guido Reni et de Guercino. Bologne est aussi Ville créative de la musique UNESCO. Elle est donc riche d’itinéraires et de propositions : de l’Oratoire de Sainte Cécile (début XVIe siècle) aux étoiles du jazz de Via Orefici, tous racontent les histoires des protagonistes de la musique à Bologne : Farinelli, Giovanni Battista Martini, Mozart, jusqu’à Lucio Dalla.
Aux alentours...

  • Basilique Saint Luc Symbole de Bologne qui salue les visiteurs venant du Nord-ouest, le sanctuaire sur le col de la Guardia est relié au centre-ville par 4 km continus d’arcades construites au XVIIe siècle. Le profil extérieur de l’église est simple. La décoration interne est en revanche riche des œuvres de Guido Reni, Donato Creti, Guercino et de l’image de la Vierge qui, selon la tradition, aurait été peinte par l’évangéliste Luc.

Reggio Emilia

Elle est de toutes les cités émiliennes celles la plus liée à l’histoire de l’unité italienne puisqu’elle a créé le drapeau tricolore italien. Lors de la visite de la ville et de ses placettes évocatrices souvent théâtre de spectacles de rues et d’événements comme le festival de la photographie européenne, n’oubliez pas justement la salle « du Tricolore » au Palazzo del Comune, non plus que la cathédrale, l’église Saint Prosper et la majestueuse basilique de la Madone della Ghiara qui abrite le cycle de fresques le plus important du XVIIe siècle émilien.

In provincia…

  • Il castello di Bianello, feudo di Matilde di Canossa
  • Brescello, patria di Peppone e Don Camillo
  • Guastalla
  • La Rocca Gonzaga a Novellara


Seriez-vous intéressé par cette visite?

Les itinéraires proposés ne sont qu’indicatifs, il est possible d’organiser des visites personnalisées.
Pour plus d’anecdotes et de curiosités, visitez le blog ou poursuivez votre voyage en Emilie.
Demander plus